écorcheur

écorcheur

écorcheur [ ekɔrʃɶr ] n. m.
• av. 1250; de écorcher
Celui qui écorche les bêtes pour la boucherie.
Fig. et vx Estampeur, voleur. Spécialt, hist. Les écorcheurs : brigands qui rançonnaient les paysans lors de la guerre de Cent Ans.

écorcheur nom masculin Nom usuel d'une pie-grièche qui embroche ses proies sur des épines. Membre d'une bande de soldats pillards qui ravagèrent la France pendant la guerre de Cent Ans, surtout de 1435 à 1445. ● écorcheur, écorcheuse nom Personne qui pratique l'écorchage des animaux. Familier. Personne qui fait payer trop cher, usurier.

écorcheur
n. m. Personne dont le métier est d'écorcher les bêtes mortes.

⇒ÉCORCHEUR, EUSE, adj. et subst.
I.— Emploi subst. masc. Personne dont le métier est d'écorcher les bêtes de boucherie. Envoyer un cheval à l'écorcheur. Synon. boucher, équarrisseur. Se rappelant son ancien métier d'écorcheur de chevaux (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 278) :
1. ... il répondait à ceux qui l'interrogeaient qu'il était l'écorcheur de veaux et que ceux qui voulaient être les premiers écorchés se hâtassent.
FRANCE, Rabelais, 1924, p. 236.
P. métaph. Urbain. — Tu me fais mourir à petit feu. Ruffin. — Et vous me nourrissez de fumée. Frontin, (à part). — Regardez si le rustre sait bien son métier d'écorcheur d'hommes (CAMUS, Esprits, 1953, I, 3, p. 455).
P. anal.
HIST., au plur. Brigands qui désolèrent la France durant la guerre de Cent ans. [En France, au XVe siècle] quand les Anglais sont chassés, les écorcheurs et capitaines d'aventure vivent sur le paysan, le rançonnent et le pillent à plaisir (TAINE, Philos. art, t. 1, 1865, p. 128). Il s'y conduisit en capitaine d'écorcheurs, saccageant tout, violant les femmes (GROUSSET, Croisades, 1939, p. 180).
Arg., vx. ,,Élève de l'école vétérinaire d'Alfort`` (A. BRUANT, Dict. fr.-arg., 1901, p. 182).
II.— Au fig. et fam., emploi subst. et adj.
A.— [En parlant d'un hôtelier, d'un marchand] Qui fait payer trop cher. C'est un écorcheur (Ac. 1798-1932).
Rem. On dit aussi dans ce sens une écorcheuse.
B.— (Personne, instrument) qui irrite l'oreille ou le bon goût. Elle [la création d'une académie] serait, en face des écorcheurs du journalisme et de la basse littérature, la conservatrice de la tradition française (GOURMONT, Esth. lang. fr., 1899, p. 103). Au son d'instruments étranges, qu'on devine stridents, hurleurs, écorcheurs et dans lesquels soufflent des musiciens aux masques hors de la vie (VIALAR, Bal sauv., 1946, p. 132) :
2. Au tronc d'un arbre mort, le rimeur accroché
Baisse son front couvert de hontes non pareilles.
Du pitoyable sort de l'écorcheur d'oreilles,
Le Dieu tranquille et fier semble fort peu touché.
VEUILLOT, Les Odeurs de Paris, 1866, p. 475.
Rem. La docum. atteste le composé pie-écorcheuse. Sorte de pie-grièche (cf. COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 130).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-ø:z]. Ds Ac. 1694-1932, mais uniquement comme subst. masc. Étymol. et Hist. 1. 1re moitié XIIIe s. « celui qui écorche les bêtes mortes » (Guillaume de Salerne, 3059 ds T.-L.); d'où 2. XIVe s. [ms.] « celui qui pressure » escorcheor de povre gent (Chastoiem. d'un père, ms. Soiss., 210, f° 3b ds GDF. Compl.); en partic. 1441 « nom donné à des brigands qui ravagèrent une partie de la France au XIVe s. » (Litt. remiss. in Reg. 176, Chartoph. reg. ch. 85 ds DU CANGE, s.v. estorchera : Aucuns compaignons de guerre, nommés ou pays [Laonnois] les Escorcheurs, avoient [...] bouté le feu en une maison). Dér. du rad. de écorcher; suff. -eur2. Fréq. abs. littér. :20. Bbg. BRUNEAU (C.). N. créés du moy. du suff. -ment. In :[Mél. Orr (J.)]. Manchester, 1953, p. 29.

écorcheur, euse [ekɔʀʃœʀ, øz] n. et adj.
ÉTYM. Av. 1250; de écorcher.
1 (Inus. au fém.). Personne qui écorche les bêtes pour la boucherie.(1441). Spécialt. || Les écorcheurs : brigands qui rançonnaient les paysans lors de la guerre de Cent Ans.
1 Pour la France, elle est dans la plus désastreuse période de son histoire : le pays est conquis, dévasté par les Anglais; sous Charles VII, les loups entraient dans les faubourgs de Paris; quand les Anglais sont chassés, les écorcheurs et capitaines d'aventure vivent sur le paysan, le rançonnent et le pillent à plaisir; un de ces seigneurs assassins, Gilles de Retz, a donné naissance à la légende de Barbe-Bleue.
Taine, Philosophie de l'art, t. I, p. 128.
2 Fig. et vieilli. Personne qui « écorche », vole (les clients); usurier, commerçant.
3 Adj. Littér. et rare. Qui irrite, qui choque l'oreille, le goût esthétique.
2 Dans un panier accroché au signal d'arrêt des autobus, une mandarine à moitié mangée étale son acidité. Ces souvenirs d'agrumes qui passent sur la cornée de l'œil, légèrement écorcheurs, et suscitent une larme (…)
J.-M. G. Le Clézio, le Déluge, p. 279.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • écorcheur — ÉCORCHEUR. s. m. Celui dont le métier est d écorcher les bêtes mortes. Ce cheval n est plus bon que pour l écorcheur, qu à envoyer à l écorcheur. [b]f♛/b] On dit figurément et familièrement d Un Hôtelier, d un Procureur, d un Marchand, etc. qui… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ÉCORCHEUR — s. m. Celui dont le métier est d écorcher les bêtes mortes. Ce cheval n est plus bon que pour l écorcheur, qu à envoyer à l écorcheur. Fig. et fam., C est un écorcheur, se dit D un aubergiste, d un procureur, d un marchand, etc., qui fait payer… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉCORCHEUR — n. m. Celui qui écorche les bêtes pour la boucherie. Ce cheval n’est plus bon que pour l’écorcheur, qu’à envoyer à l’écorcheur. Fig. et fam., C’est un écorcheur, se dit d’un Hôtelier, d’un homme d’affaires, d’un marchand qui fait payer trop cher …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • écorcheur — (é kor cheur) s. m. 1°   Celui qui écorche les bêtes mortes. 2°   Terme d injure. Celui qui rançonne ses clients. •   Le malheureux cultivateur .... qui se voit encore enlever le dixième de sa récolte par son curé, ne le regarde plus comme son… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Écorcheur — Écorcheurs  Pour l’article homonyme, voir cabochiens pour les acteurs de la révolte parisienne de 1413.  Les Écorcheurs est le nom donné à certaines Grandes Compagnies, des bandes armées formées d anciens mercenaires, qui sévirent dans… …   Wikipédia en Français

  • écorcheur — an., qui fait payer trop cher : ékorshyeû, za, e (Saxel), R. Gousse …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Pie-grièche écorcheur — Lanius co …   Wikipédia en Français

  • Pie-grieche ecorcheur — Pie grièche écorcheur Pie grièche écorcheur …   Wikipédia en Français

  • Vanga ecorcheur — Vanga écorcheur Vanga écorcheur …   Wikipédia en Français

  • Vanga écorcheur — Vanga écorcheur …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”